Serenity

Loisirs et Média

06 février 2012

La télévision 3D

Le principe de base de la 3D est toujours le même, les séquences sont filmées à l'aide d'une caméra à double objectif espacé de 7 centimètres, ce qui correspond à l'espacement moyen entre l'œil droit et l'œil gauche. La différence entre les principales technologies se situe au niveau de la méthode de diffusion.
Plusieurs solutions existent pour diffuser de la 3D : L'anaglyphe qui était jusqu'à présent exploitée en analogique utilisait un filtre rouge et bleu (les lunettes) pour dissocier les images droite et gauche en fonction de leur couleur afin que chaque œil ne voit qu'une seule des deux images, le cerveau se chargeant du reste. Elle n'a jamais convaincu, car elle a tendance à dénaturer les couleurs et à donner des nausées aux spectateurs.

Lunette_3D

Ensuite on trouve le système numérique actuellement exploité dans certaines salles 3D qui lui diffuse les deux images simultanément : une sur les lignes paires et l'autre sur les lignes impaires. La définition s'en trouve  divisée par deux. Ce n'est pas un problème au cinéma, car la diffusion est en très haute résolution ("4K" 2160 lignes). Cependant sur un écran HD de 1080 lignes on se retrouve avec une définition de 540 lignes par image. On sort donc du cadre de la HD. Malgré cet inconvénient, LG commercialise des téléviseurs 3D Passif de ce type au rendu très correct.
Ce procédé utilise lui aussi des lunettes, dites "passives à filtres polarisants", dans ce cas l'image n'est plus dissocié en fonction de sa couleur, mais de sa polarisation. Les filtres des lunettes ne laissent passer que deux longueurs d'ondes distinctes. Une pour chaque œil. Ce principe qui pénalise la résolution ne sera pas retenu pour l'équipement individuel. L'avantage est qu'il est facile à mettre en œuvre dans les salles de cinéma et bon marché, les lunettes ne coutant que quelques euros. Par contre, les salles étant équipées par plusieurs fabricants différents (Dolby et Real 3D), les lunettes ne sont pas forcement utilisables partout.

IMG_1864

La dernière solution dite "alternée" se partage le marché des salles de cinéma avec le système à lunettes passives. Contrairement à son concurrent, elle utilise des lunettes actives, c'est à dire que les images droite et gauche ne sont plus projetées simultanément mais successivement et sur 1080 lignes. La fréquence d'affichage est deux fois plus importante qu'habituellement. Les verres des lunettes sont munis de cristaux liquides qui s'ouvrent et se ferment en alternance avec la fréquence d'affichage des images à l'écran. La synchronisation se fait à l'aide d'un émetteur infrarouge placé sur l'écran de projection ou sur la télévision. La qualité de l'image en HD est irréprochable et le rendu 3D saisissant. C'est cette solution qui est retenue aujourd'hui par les fabricants d'électronique pour les écrans 3D, notamment par le gain qu'elle apporte en résolution d'image.

3D_Gaming_Glasses_for_PC

 

A noter que les écrans 3D sont compatibles avec les sources 2D, l'inverse n'est pas possible. Concernant les supports, seul le Blu Ray est en mesure de diffuser de la 3D. Hormis la PS3 compatible 3D depuis 2010, on trouve aujourd'hui des lecteurs Blu Ray 3D à moins de 100 euros

Posté par firefly17310 à 13:09 - Home cinéma - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire